Menu
Assign a 'primary' menu

4 bonnes raisons de ralentir (et réussir)

By Olivier | Non classé

Juil 18
ralentir reussir

Cet article s’inscrit dans le cadre de l’événement « A la croisée des blogs » organisé par Alexandre du blog Céclair et qui a pour thème ce mois-ci « Ralentir pour réussir. »

Aujourd’hui, je vais partager avec vous quelques idées sur le thème de « ralentir pour réussir ». Je remercie Alexandre de m’avoir donné ce sujet de réflexion. Les épreuves du bac ne sont pas si loin et j’ai eu le sentiment en découvrant ce sujet de retourner sur les bancs du Lycée. Ralentir pour réussir …. voilà deux notions qui semblent contradictoires de prime abord. Et pourtant, que ce soit dans vos prises de décisions, dans votre communication ou dans l’exécution de vos projets, bien souvent, le fait de ralentir vous permettra de mieux réussir ce que vous entreprenez. L’objectif d’Esprit Kaizen est de vous aider à décortiquer vos processus personnels pour les améliorer. Voici quelques idées à creuser pour ralentir pour réussir.

Ralentir pour affirmer son rythme

Avez-vous remarqué que les nouvelles technologies qui doivent nous faciliter la vie sont en train de devenir nos nouveaux maîtres ? Les SMS, emails, tweets pleuvent sur nous et nous poussent à devoir y répondre en instantané. Les smartphones, tablettes et ordinateurs portables nous ont mis le fil à la patte et nous obligent à rester constamment disponibles. Bienvenue dans l’ère de l’immédiateté ! Tout doit être fait tout de suite, sous peine de passer pour quelqu’un de peu fiable et qui néglige son travail.

La norme est donc devenu l’instantanéité et la conséquence de cela est que tout doit aller de plus en plus vite, que ce soit dans nos vies professionnelles (le temps c’est de l’argent) ou dans nos vies personnelles (le temps libre est tellement précieux qu’il doit être « maximisé »). Nous nous retrouvons pris au piège d’une cadence infernale que nous ne pouvons plus arrêter. La tête dans le guidon, nous ne prenons plus le temps de réfléchir par nous-mêmes et devenons des moutons de panurge.

Apprendre à ralentir, c’est d’abord trouver et adopter son propre rythme plutôt que subir les rythmes des autres. Ralentir, c’est commencer à réfléchir.

Ralentir pour mieux réfléchir

En travaillant sur mes propres processus, j’ai fait un constat assez terrifiant : Finalement, au cours d’une journée, je réfléchis très peu. Et il se peut bien que vous aussi…. En effet, une grand part de nos actions quotidiennes relève de l’automatisme (ex : conduire une voiture, prendre son eptit déjeuner …) et l’autre part, d’opérations mentales pour lesquelles nous sommes déjà parfaitement rodées (ex : les activités courantes liées à votre travail). Entre ces deux manières d’utiliser notre cerveau, la réflexion pure tient finalement peu de place. Ralentir le rythme permet justement d’accorder une meilleure place à la réflexion.

Améliorer sa capacité de réflexion demande de passer par différentes étapes un peu comme un joueur apprend à jouer aux échecs. Voici quelques étapes de notre progression :

  • Etape 0 – Ne rien analyser : A cette étape, nous ne sommes pas conscients de ce qui nous arrive et de ce qui nous entoure. Le problème ou l’opportunité n’existe pas.
  • Etape 1 – Prendre conscience : Ce qui n’existait pas vient d’entrer dans notre conscience. Notre vision des choses est à jamais modifiée. Maintenant nous savons que le problème ou l’opportunité existe.
  • Etape 2 – Analyser le coup d’après : Nous tirons les enseignements de nos actions ou de ce qui nous arrive. L’analyse se fait a posteriori. Parfois, des erreurs sont commises mais le retour d’information nous permet de progresser.
  • Etape 3 – Analyser le coup d’avant : Cette étape est un moment charnière. On passe d’une situationoù l’on réagit à une situation où l’on anticipe ce qui va se passer. On prépare la situation pour la rendre possible et favorable à nos intérêts.
  • Etape 4 – Analyser plusieurs coups à l’avance : A cette étape on devient capable de mettre en place des stratégies plus élaborées pour atteindre des buts élevés. L’expérience et la détermination sont des facteurs clés pour atteindre cette étape.

Le meilleur moyen pour passer d’une étape à l’autre consiste à ralentir. Ou plutôt à que le terme de ralentir, je préfère celui de prendre le temps. Prendre le temps d’analyser ses erreurs, prendre le temps de capitaliser ses réussites, prendre le temps de travailler sur ses systèmes.

Ralentir pour mieux décider

Connaissez-vous le schéma stimuli /réponse ? Ce schéma, extrêmement simple à comprendre, nous apprend que face à un stimulus, nous y apportons une réponse. Par exemple, si quelqu’un vous marche sur les pieds, vous allez avoir une réaction, c’est-à-dire apporter une réponse à ce stimuli. Vous pourrez par exemple vous plaindre, ou demander à la personne de s’excuser, ou lui dire que ce n’est pas grave, ou lui marcher à votre tour sur les pieds …

Une fois de plus nous sommes en mode « réactif » : Quelque chose nous arrive et nous réagissons. Etre réactif, c’est être en danger. Vous vous mettez à agir en fonction de ce qui vous arrive et que vous n’avez pas forcément décidé. De plus, comme nous l’avons vu tout à l’heure la plupart de nos réponses ne sont finalement que des réflexes conditionnés plus ou moins chargés d’émotions. Dans des situations où les stimuli sont forts (conflit, échec…), nous pouvons être victime de nos émotions et réagir de manière impulsive.

Mieux réfléchir, c’est allonger le délai entre le stimuli et la réponse. Je suis conscient que c’est beaucoup plus facile à écrire qu’à faire ! Pourtant les bénéfices à en retirer sont énormes.

En allongeant le délai de votre réponse, vous allez commencer à maîtriser vos réactions et ainsi pouvoir analyser les effets potentiels de celles-ci. Nos réactions impulsives génèrent la plupart du temps des conséquences négatives. Notre réaction créé un problème alors qu’elle devait créer une solution. Ralentir permet de faire retomber les émotions et donc de pouvoir décider plus posément.

Ralentir pour mieux communiquer

Si vous voulez commencer à ralentir pour mieux réussir, je vous recommande de commencer par un exercice tout simple : Commencer par ralentir le débit de votre parole. J’ai testé cela dernièrement et j’ai été bluffé par l’impact de cette simple modification. Vous allez voir que l‘effet est immédiat : Parler moins vite donne plus de poids à notre parole alors que parler vite stresse à la fois celui parle et celui qui écoute.

Maitriser le débit de sa parole, c’est aussi se donner la possibilité d’être plus clair dans ses propos (Si vous me connaissez à travers mon premier blog Simple Slide vous savez à quel point je suis attaché à cette notion ;). Je reste convaincu que la grande majorité des problèmes que nous rencontrons au quotidien ne sont en réalité que des problèmes de communication. En ralentissant votre manière de communiquer, vous allez mieux gérer votre communication et réduire les risques d’incompréhension.

Enfin, et c’est là le plus merveilleux de l’histoire, en parlant plus posément, un effet miroir va s’installer avec votre interlocuteur qui va lui aussi adopter une voix plus posée. L’échange a ainsi de grandes chances de devenir plus fructueux.

Le kit de démarrage

Pour conclure cet article, voici 4 actions que je vous propose d’engager pour ralentir et ainsi mieux réussir :

1 – Commencer par respirer profondément lorsqu’une situation de stress se présente.

2 – Ralentissez le débit de votre parole

3 – Prenez conscience des moments où le rythme de la situation vous est imposé par les autres

4 – Avant de répondre à un stimuli, entraînez-vous à percevoir les effets positifs et négatifs de votre réponse.

About the Author

Leave a Comment:

Leave a Comment: